Publié le sous Blogue, Croissance d'entreprise.

 

Surmesur est une entreprise 100% québécoise lancée en 2010. Ce concept original permet aux hommes de personnaliser leur garde-robe avec des complets et des chemises faits … Surmesur ! Ce concept-boutique lancé à Québec est maintenant implanté dans quatre villes au Québec et deux en Ontario. Mais quels sont les enjeux et les défis qu’ont dû faire face les propriétaires ?

À l’instant où je mets le pied dans la boutique, je sens l’énergie, le dynamisme et la fougue de la jeunesse avec tout ce qui vient avec. Bon goût, tendance, technologie, style, élégance, personnel souriant, je retrouve exactement ce que nous imaginons d’une boite branchée de vêtements pour homme. Surmesur a le vent dans les voiles et la qualité des propriétaires, sympathiques et avant-gardistes, y est pour beaucoup. 

J’ai rencontré Vincent Thériault, l’un des deux frères fondateurs de l’entreprise. Je lui ai posé cinq questions sur son expérience en tant que jeune entrepreneur qui, déjà, doit gérer une croissance importante. En cinq années d’existence, Surmesur est passé de 0 à 70 employés en plus de passer de une à cinq boutiques 

 

Le sport : une bonne école d’apprentissage

Je lui ai d’abord demandé quels ont été les points d’ancrage de sa réussite en tant que jeune entrepreneur. Pour M. Thériault, le sport de haut niveau fut une très bonne école pour l’éthique de travail, la fixation des objectifs à court et long terme, le travail d’équipe, l’obligation de performer, etc. «Une fois que le Basketball fut terminé pour mon frère et moi, nous voulions vivre l’adrénaline du sport autrement». Ses études en administration lui ont donné un bagage plus concret quant au monde des affaires. Il souligne que son frère, qui est aussi son meilleur ami, fut le meilleur partenaire d’affaires. «C’est un élément crucial pour bien réussir, il faut avoir le bon partenaire d’affaires». Le support de la famille et celui des conseils de mentor sont également parties prenantes de la réussite de l’entreprise.

Surmesur : tendance ou besoin

J’étais curieux de savoir si l’idée de populariser le vêtement sur mesure à prix abordable pour homme provenait d’un besoin réel des gens d’affaires ou si cette tendance avait été créée. «Quand tu lances une entreprise, tout est une question de timing. Parce que tu peux avoir une bonne idée, mais si les gens ne sont pas prêts à la recevoir, ça ne marchera pas. Dans notre cas on a sans doute créé une tendance car les gens se sont montrés très réceptifs par notre offre de service. Et comme le sur mesure existe partout dans le monde, on répond assurément à un besoin. C’est donc certainement un mixte des deux»» conclue-t-il.

 

Les acheteurs québécois et ontariens sont-ils différents?

Je lui ai aussi demandé si Surmesur aborde la clientèle québécoise de la même manière que celle ontarienne. M. Thériault nous assure qu’il n’y a pas de différence. «Nous avons une approche très amicale avec nos clients. Avec le temps, nous les connaissons autant dans leur vie professionnelle que personnelle. Cette approche personnalisée que nous avons développée à Québec, nous avons voulu l’exporter dans toutes nos autres succursales sans exception de territoire» déclare M. Thériault. Pourtant, plusieurs personnes lui disaient que ce serait difficile de travailler de cette manière à Toronto et même à Montréal en raison du caractère plus expéditif des gens. Pour les propriétaires, une relation humaine et  sincère est la même que tu sois à Québec ou ailleurs.

Optimisation des procédés

Je me suis par ailleurs intéressé à la performance de l’entreprise, car les manufacturiers des vêtements Surmesur sont à l’extérieur du pays. Comment, dans ce contexte, est-il possible d’optimiser les procédés pour être plus performant et plus rentable? «Oui, nous faisons faire à l’étranger, mais nous avons du personnel à l’interne qui va chercher les connaissances requises pour devenir la référence dans l’industrie tant pour la qualité de nos vêtements que pour l’expérience client. Nous connaissons maintenant nos patrons, la qualité des tissus, nous sommes donc en bien meilleure position pour négocier» me répond-t-il. Il y a aussi une question de volume d’achat qui, avec le temps, a inévitablement augmenté. Pour M. Thériault, la qualité doit primer sur la quantité. Surmesur a même allongé le délai de réception des commandes pour assurer une meilleure constance dans la précision des coupes avec des technologies à la fine pointe.

 

Comment gérer une croissance rapide?

Je ne pouvais m’empêcher de lui parler de défis de croissance. Ouvrir 5 succursales en 5 ans doit contenir son lot de défis considérables. Le copropriétaire m’assure que mon appréhension est bien la bonne. Pour lui, le produit fut le premier défi. « Il faut s’assurer que la qualité reste au rendez-vous malgré le volume croissant. Nous prônons les technologies, nous optimisons toutes les étapes du processus par informatisation. Évidemment que si tout est bien ficelé de notre côté, il faut que les fournisseurs suivent la parade» mentionne-t-il. Inévitablement, un autre gros défi est de trouver les bonnes personnes pour former une équipe compétente et structurée. « Il faut être en mesure de mettre les bonnes personnes au bon endroit, établir des programmes de formation et s’assurer que nos valeurs soient véhiculées par nos employés. Nous avons plusieurs employés à temps partiel qui travaillent chez nous comme emploi étudiant. Nous comprenons que les motivations de chacun ne sont évidemment pas les mêmes pour tous, nous-mêmes nous avons passé par là» explique-t-il.

N’arrêtez pas de vous impliquer!

Lorsque M. Thériault m’accompagne vers la sortie en m’expliquant l’évolution de leur première boutique du Boulevard du Versant-Nord, il me mentionne un élément très important pour tous les entrepreneurs : «Il est très important pour les entrepreneurs de s’impliquer d’une manière ou d’une autre dans la communauté. Nous sommes tous très occupés, mais il faut être en mesure de redonner à la société.»

Ne manquez pas la conférence de M. Vincent Thériault lors du Colloque Croissance et Performance 2015!

 

Étienne Larivière

Les commentaires sont fermés.