Publié le sous Blogue, Réseaux sociaux - mobilité - numérique - ecommerce.

 

Pendant la période estivale, les festivals et événements vont bon train et nombreux sont celles et ceux qui tentent de trouver des billets de dernière minute ou d’organiser leur horaire pour profiter de toutes les activités qui se déroulent au Québec. Bien entendu, nombreux sont ceux qui se tournent vers les médias sociaux et Internet pour obtenir toute l’information nécessaire.

 

Depuis plusieurs années, l’équipe d’Evenko qui pilote l’événement Osheaga a réalisé le potentiel des médias sociaux et investi ce territoire. À l’occasion du 3e Printemps des Réseaux Sociaux organisé par Colloquium, Caroline Audet, spécialiste des communications pour Evenko, est venue présenter sa stratégie aux participants.

 

Connaître son public pour lui parler sur le bon ton

 

« Quand on pense à une stratégie de médias sociaux, on doit toujours se demander à quel public on s’adresse. L’âge des participants à nos différents événements va grandement influencer le ton que nous allons employer et les interactions qu’ils auront avec nous sur les différentes plateformes », nous informe d’emblée Caroline Audet qui s’occupe d’Osheaga, mais aussi des relations de presse, du festival Heavy MTL et du Théâtre Corona Virgin Mobile.

 

« La clientèle d’Osheaga provient à 60% de l’extérieur du Québec. La plupart de nos visiteurs ont entre 18 et 24 ans et 60% d’entre eux sont des femmes. En 2013, on comptait 135 000 fans sur le site et l’événement affichait complet pendant les 3 jours. » (Au moment d’écrire ces lignes, toutes les passes 3 jours admission générale pour l’édition 2014 ont trouvé preneur.)

 

Donner la parole aux abonnés pour générer du contenu riche

 

Année après année, le nombre d’abonnés aux différents comptes d’Osheaga sur les médias sociaux ne cesse d’augmenter, signe indéniable de leur popularité. « Nous diffusons de l’information factuelle (changements d’horaire, trucs et infos, où trouver les billetteries et les toilettes), mais nous donnons aussi une grande place aux fans et aux artistes. Ils seront toujours notre priorité. C’est pour eux et grâce à eux que notre événement est un succès », rappelle Caroline Audet.

 

En diffusant les commentaires et les publications des artistes et des visiteurs de l’événement, Osheaga laisse sa clientèle créer le contenu nécessaire pour développer un engouement, un « buzz ». « Quand vous voyez dans votre fil Facebook qu’un de vos amis assiste à un événement exceptionnel, vous avez envie d’y participer vous aussi! C’est la même chose pour les artistes et leur entourage. C’est souvent grâce à leurs commentaires et à leurs publications que nous réussissions à attirer d’autres artistes qui travaillent avec leurs équipes de production ou qui font partie de leur réseau », explique Caroline. « Les commentaires des artistes sont également une excellente publicité pour notre public. Nos fans aiment entendre parler des artistes qu’ils apprécient et sont heureux de savoir que lorsqu’ils participent à Osheaga, ils passent un bon moment à Montréal. »

 

Créer un calendrier de publication qui fait vivre l’événement toute l’année

 

Puisqu’Osheaga en réalité ne dure que 3 jours, il faut aussi s’assurer de faire vivre l’événement toute l’année. « C’est ici que le calendrier de publication prend toute son importance. Plusieurs intervenants doivent être en mesure de déposer du contenu sur les différents médias sociaux et ce contenu doit être intéressant même si l’événement n’aura lieu que dans 6 mois », rappelle Caroline. Vidéos, annonces de sorties d’albums d’artistes qui ont visité l’événement, entrevues réalisées pendant le festival, montages souvenirs, clin d’oeil pour souligner l’anniversaire d’un artiste-chouchou, tout est possible.

 

Les annonces liées à l’édition suivante de l’événement sont également pensées en fonction des médias sociaux. Ces annonces ont l’avantage de fidéliser les abonnés et de leur offrir un contenu qui n’est pas accessible à celles et ceux qui n’ont pas encore adhéré aux différents comptes.

 

« Bien sûr, on ne fait pas que des bons coups. Quand nous faisons des erreurs, nous préférons les admettre, nous excuser et nous efforcer de nous améliorer. Je pense que nos abonnés et nos visiteurs apprécient cette attitude.Leurs commentaires contribuent à faire d’Osheaga un événement qui est meilleur d’année en année. Encore une fois, c’est grâce au public que nous réussissons », a conclu Caroline Audet.

 

L’édition 2014 d’Osheaga se déroule les 1-2 et 3 août au Parc Jean-Drapeau. Visitez le site web de l’événement à : http://www.osheaga.com/fr/ et suivez les différents comptes. 

 

-Médias sociaux en événement: Les succès et défis du festival Osheaga Musique et Arts-

 

Facebook : Facebook.com/Osheaga

Twitter : @osheaga et @osheaga_FR

YouTube : Osheaga

Instagram : Osheaga

Les commentaires sont fermés.