Publié le sous Blogue, Réseaux sociaux - mobilité - numérique - ecommerce.

C’est en 2008 que Bell cogne à la porte de lg2. Le lendemain, elle lui confie le mandat de produire des campagnes multimédias à l’échelle nationale et locale. La relation d’affaires commence : la vie est Bell.  En 2010, Bell demande à l’équipe de repenser son approche philanthropique dans son ensemble, rien de moins. Bell et lg2 font le pari de prendre sous leurs ailes la cause de la santé mentale, sous-financée et mal aimée, bien qu’elle touche 1 Canadien sur 5. L’image de marque de Bell Cause pour la cause voit le jour.

À l’occasion de la huitième édition de la journée Bell cause pour la cause, l’agence Lg2 orchestrera une fois de plus la campagne publicitaire de l’événement en lançant des offensives en affichage, à la télévision, à la radio et sur le web.

L’édition 2018 de la journée «Bell cause pour la cause» se tiendra le 31 janvier, partout au pays.

En 2017, Bell a versé 5¢ à des programmes de santé mentale canadiens pour chaque message texte, appel, tweet et publication sur Instagram utilisant le mot-clic #BellCause, ainsi que pour chaque visionnement de la vidéo de la journée Bell cause pour la cause sur Facebook et chaque utilisation du géofiltre Bell cause pour la cause sur Snapchat.

Interrogé sur les nouvelles possibilités qu’offrent les réseaux sociaux pour atteindre le public cible, Nicolas Dion, associé et directeur de création de Lg2, affirme que «c’est vraiment impressionnant. L’arrivée de nouvelles plateformes chaque année nous permet de joindre un nombre de plus en plus grand de participants, mais nous procure aussi beaucoup plus de manières de récolter de l’argent pour des organismes en santé mentale.» Cette année, Bell cause pour la cause se dote de son propre mot-clic avec émoji sur Twitter.

« Les Canadiens revoient cette année des visages familiers avec les Clara Hughes, Étienne Boulay, Marie-Soleil Dion, Michel Mpambara et Stefie Shock, qui se confient sur leur propre expérience et leur rétablissement. Nous avons aussi voulu donner un nouveau souffle à la cause, en abordant l’effet collatéral sur l’entourage et la solidarité nécessaire pour s’en sortir. Le message principal demeure le même : susciter l’action et en parler pour faire tomber les tabous, malheureusement encore trop présents », explique Nicolas Dion.

En 2016, la journée «Bell cause pour la cause» avait généré plus de 125 millions d’interactions, ce qui avait permis de hausser de 6,2 millions$ le financement octroyé par Bell à l’égard de la santé mentale au pays.    

Les messages ont pour objectif de sensibiliser aux problèmes de santé mentale. Différents conseils sont donc dévoilés pour mettre fin à la stigmatisation entourant ce genre de maladie, comme «choisir les bons mots», «se renseigner» ou simplement «être gentil». 

Amorcez la conversation dans votre école, votre milieu de travail ou votre collectivité. Obtenez tous les renseignements dont vous avez besoin pour animer une discussion sur la santé mentale et aider à faire passer le message. TROUSSE à télécharger.

 

Source:

https://lg2.com/fr/etude-de-cas/bell-cause-pour-la-cause-lets-talk-sante-mentale

https://cause.bell.ca/fr/

 

Élaine Bissonnette de Bell Cause pour la cause et Nicolas Dion de Lg2 participeront à la Semaine des réseaux sociaux, du 6 au 10 novembre 2017.

Horaire, information ou inscription en ligne : https://colloquium.ca/semaine-reseaux-sociaux/horaire-de-levenement/

 

Les commentaires sont fermés.